LES DATES FINALEMENT COMMUNIQUEES

Le nouvel examen VTC annoncé pour 2017 tarde à voir le jour. D’abord un premier examen était prévu le 27 février 2017, lequel ne s’est pas tenu et depuis, c’est l’ensemble des corporations Taxis/VTC qui est dans l’attente du décret venant fixer les dates et les conditions d’examen.

Voilà ce que l’on sait en date du 23 mars 2017 :

Une réunion d’information s’est tenue le 10 mars dernier sur la mise en œuvre des examens de conducteurs de taxi et conducteurs de VTC entre le ministère de l’environnement, des énergies et de la mer et la chambre des métiers et de l’artisanat désormais seule organisatrice des examens.

La CMA communique le calendrier suivant sous réserve de publication du décret ministériel venant confirmer les conditions et d’examens : 

  • Mardi 25 avril 2017
  • Mardi 30 mai 2017
  • Mardi 27 juin 2017
  • Mardi 25 juillet 2017

Les sessions d’examen semblent être fixées pour une périodicité mensuelle.

De son côté, durant cette réunion, le ministère a fixé la procédure et le calendrier pour la définition du nouveau cadre juridique en indiquant que les arrêtés d’application relatifs aux programmes et à l’évaluation des épreuves des examens, aux dispenses d’épreuves aux examens et au montant des droits d’inscription seraient publiés fin mars 2017. 

Ces trois décrets liés à l’examen 2017 sont relatifs : 

  • Aux programmes et à l’évaluation  des épreuves des examens d’accès aux professions de conducteur de taxi et de conducteur de voiture de transport  avec chauffeur
  • Aux dispenses d’épreuves aux examens  d’accès aux professions de conducteur de taxi et de conducteur de voiture de transport avec chauffeur
  • Aux les montants des droits d’inscription aux  épreuves

La CMA fixerait le montant d’inscription à l’examen à :

• 195€ pour une première présentation à l’admissibilité et à l’admission.

• 95€ par présentation supplémentaire à l’épreuve d’admission. (notamment à l’épreuve pratique dans le cas d’échec au premier passage)

Quoiqu’il en soit, ce qui donnera le top départ aux inscriptions à l’examen est la promulgation du décret qui devrait venir confirmer ou préciser les éléments ci-dessus. Alors tenez vous prêts et adressez-vous dors et déjà à votre centre de formation !

 

Epreuve théorique VTC

Afin de pouvoir exercer le métier de Chauffeur VTC, la carte professionnelle des conducteurs de VTC est indispensable. Depuis le 1er janvier 2017, son obtention est soumise à la réussite à l’examen VTC désormais composé d’une épreuve théorique commune aux taxis et d’une épreuve pratique. Le tout, organisé par les Chambres de Métiers et de l’Artisanat.

Ces nouvelles règles s’inscrivent dans le cadre plus global de la réforme Grandguillaume qui vise à réguler le secteur afin de revenir à un équilibre dans les relations entre les différents acteurs du secteur.

Si l’introduction sur le marché des plateformes de mise en relation représente un véritable El Dorado en termes d’emploi, cela a aussi créé un appel d’air à tous les opportunismes, notamment pour ce qui concerne l’accès au métier de Chauffeur VTC.

Nombreuses « vocations » ont ainsi vu le jour, créant de fait une concurrence importante de chauffeurs ne sachant pas travailler. Car oui, il faut le dire, Chauffeur VTC, c’est un métier. La simple préparation à l’examen n’est pas la garantie de réussir à gagner sa vie une fois sur le terrain. D’où l’importance d’une véritable formation professionnalisante.

Contrairement à certaines idées reçues, ce nouvel examen ne représente pas la fin de l’accès au métier de Chauffeur VTC, mais le début de la professionnalisation des Chauffeurs et de fait, la fin des opportunismes. C’est ainsi que l’on voit au fur et à mesure le secteur se réguler. D’abord avec l’interdiction d’Uber Pop, plus récemment celle de Heetch qui prépare néanmoins son retour en s’adaptant à la réglementation (professionnalisation des chauffeurs Heetch) et en cours, la fin du régime LOTI qui permettait à des capacitaires d’embaucher de jeunes chauffeurs sans formation ni expérience.

C’est bien la preuve que le besoin de Chauffeurs existe et n’est pas prêt de s’arrêter, tout comme la possibilité de gagner correctement sa vie avec ce métier. A condition, à l’instar des chauffeurs de taxi d’être bien formé pour devenir indépendant et choisir l’évolution que vous voulez donner à votre carrière. Sachant que la réglementation concernant le statut des chauffeurs VTC devra elle aussi évoluer pour facilité l’exercice du métier sur le plan social.

Ce nouvel examen VTC, qui voit son niveau relevé, vise à mettre la formation du chauffeur VTC au cœur des préoccupations des centres de formation. La finalité étant de réintroduire dans le comportement du futur chauffeur, professionnalisme, qualité de service et sécurité du passager, dans le respect de la réglementation. Qui dit professionnalisme du chauffeur dit formation et donc professionnalisme du centre de formation. Pourtant, certains centres continuent à proposer une offre calquée sur l’ancien modèle : des formation exclusivement en e-learning, ou d’une très courtes, allant jusqu’à vous dirent que la formation sur la partie pratique serait inutile tant l’épreuve serait simple. Or il suffit de s’intéresser à l’examen taxi pour comprendre que la difficulté est belle et bien réelle, tant sur les épreuves théoriques que pratique.

Donc si vous vous apprêtez à miser sur ce secteur pour vous reconvertir ou faire décoller votre carrière professionnelle, futurs stagiaires, mesurez bien les enjeux et choisissez bien votre centre de formation !

Pour répondre à vos interrogations, n’hésitez pas à nous contacter !

Métier Chauffeur VTC

Le métier Chauffeur VTC a considérablement évolué ces dernières années au point où l’on peut le considérer comme un nouveau métier. Entreprendre une formation dans cette nouvelle activité c’est de fait se donner tous les moyens de réussir dans un métier en pleine évolution. 

LE METIER DE CHAUFFEUR VTC

 

Ses responsabilités :

  • Assurer avec professionnalisme le transport de particuliers, d’une clientèle d’affaire ou de VIP dans une berline de standing ou de luxe.
  • Garantir la qualité de service, le confort et la sécurité du client à bord du véhicule, dans le respect de la réglementation en vigueur.

Ses qualités principales :

Le Chauffeur VTC est avant tout passionné de service. Dans sa tenue irréprochable, au volant de sa berline, il aime accueillir et optimiser le confort et le bien-être de ses passagers. Discret, il est aussi le garant de la sécurité à bord de son véhicule. Disponible, autonome et averti, il sait anticiper les besoins de ses clients.

La formation VTC :

Afin de pouvoir exercer le métier de Chauffeur VTC, la carte professionnelle de chauffeur de tourisme est indispensable. Depuis le 1er janvier 2017, son obtention est soumise à la réussite de l’examen théorique, puis de l’épreuve pratique organisés par les Chambres de Métiers et de l’Artisanat.

Bien que la formation ne soit pas obligatoire pour passer l’examen, il est fortement recommandé de suivre une formation dans un centre agrée de qualité pour optimiser ses chances de réussir l’examen et se doter de toutes les compétences, savoir-faire et savoir-être pour devenir un véritable professionnel du métier.

Les chauffeurs VTC en exercice sont également tenus de suivre une formation continue tous les cinq ans à compter de la date d’obtention de leur carte professionnelle.

Ses clients :

Particuliers, entreprises, hôtels, administrations, agences de voyages, agences événementiel

Son évolution :

Le chauffeur VTC peut être salarié d’une entreprise ou être Chauffeur VTC indépendant. Dans ce cas, il développe lui-même sa clientèle et peut aussi travailler avec les apporteurs d’affaires que sont les plateformes de mise en relation.

Le chauffeur détenteur de la carte professionnelle VTC peut créer sa propre société de transport et employer plusieurs chauffeurs VTC.

Les plateformes de mise en relation :

Les plateformes de mise en relation de type Uber, Chauffeur-Privé, Le Cab, etc…sont les nouveaux acteurs numériques qui ont certes chamboulé les rapports dans le secteur du transport public particulier de personnes, mais qui ont surtout contribué à la création de nombreux emplois.

Les chauffeurs ne sont pas les salariés de ces entreprises. Mieux ils seront formés mieux les chauffeurs sauront utiliser à leur avantage ces plateformes qui sont de réels apporteurs d’affaires.

Les plateformes fixent les prix et prélèvent une commission de l’ordre de 20% à 25% sur chaque course effectuée par leur biais.

Les avantages du métier de Chauffeur VTC :

En 6 mois de temps vous pouvez devenir le chef de votre entreprise et gagner votre vie en étant totalement indépendant.

Devenir chauffeur indépendant nécessite très peu d’investissement de départ contrairement au chauffeur de taxi indépendant.

Vous commencez à générer du Chiffre d’Affaire dès le premier jour de travail.

Entièrement autonome, vous choisissez votre emploi du temps et l’adaptez à votre vie de famille ou votre vie sociale.

Salaire moyen :

Pour les chauffeurs salariés, il faut compter entre 1 800 euros à 2500 euros bruts mensuels. Le véhicule est fourni par l’employeur.
Pour les chauffeurs indépendants, des études rapportent un taux horaire situé entre 21 euros et 30 euros bruts de l’heure sur une base de 60 heures par semaine.