,

Capacitaires VTC c’est fini !

Alors que la loi Grandguillaume prévoit une période de transition jusqu’à la fin de l’année pour que les chauffeurs capacitaires exerçant sous le statut de Loti obtiennent le statut de VTC (voiture de transport avec chauffeur) professionnel, les plateformes numérique, avec principalement UBER prennent les devants pour anticiper le manque de chauffeurs à venir.

LES CAPACITAIRES DOIVENT CHANGER DE STATUT AVANT FIN 2017

Près de 22000 chauffeurs capacitaires en Île de France sont concernés par la loi Grandguillaume (soit la majorité des chauffeurs actuellement en exercice) qui implique désormais que tout chauffeur VTC doit obtenir la carte professionnelle VTC pour pouvoir exercer.

Après avoir tout tenté pour retarder ou faire annuler cette loi, la plateforme UBER reconnait désormais que rien ne pourra permettre de déroger à cette nouvelle règle, pas même l’élection du Président Macron.

Uber a donc d’ores et déjà annoncé le 27 mai dernier, que tout chauffeur VTC n’ayant pas la carte professionnelle VTC au 31 décembre 2017 sera déconnecté dès le 1er janvier 2018. De plus, par anticipation, tous les nouveaux chauffeurs enregistrés sur sa plateforme à compter du 22 mai 2017 doivent présenter la carte professionnelle VTC ou la preuve de leur inscription à l’examen VTC.

 

LES CONDITIONS D’INSCRIPTION À L’EXAMEN VTC

Rappelons que pour s’inscrire à l’examen VTC directement auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de son département, il faut présenter entre autre les pré-requis suivants :

  • Un certificat médical obtenu auprès d’un médecin agréé par la préfecture de police
  • Un permis B de plus de 3 ans non affecté du délai probatoire
  • Une attestation de domicile nominative
  • Avoir un casier B2 vierge (aucun document à fournir, c’est l’administration qui vérifie)

Il faudra également s’acquitter du montant de 195 euros pour frais d’inscription à l’examen. Ces frais donnent droit au passage de l’épreuve d’admissibilité (théorie) et d’admission (pratique).

 

UNE INSCRIPTION À L’EXAMEN QUI NE VAUT PAS RÉUSSITE

Si autrefois une simple attestation de présence à une formation de 250h obtenue auprès d’un centre de formation agréé ou comme en 2016 la réussite à l’examen uniquement théorique, organisé et corrigé par les centres de formation eux-mêmes ouvraient les portes à tous les opportunismes, la loi Grandguillaume a mis fin à tout cela.

Désormais, le centre de formation agréé ne peut plus être juge et partie. C’est donc une instance indépendante, à l’instar des chauffeurs de taxi, qui est chargé de l’organisation et de la correction des examens. Ce qui signifient que les centres de formations agréés sont dans l’obligation de vous délivrer une VRAIE formation pour vous  aider dans la réussite aux examens. Car dans le même temps les conditions de l’examen ont été durcies : une nouvelle épreuve de développement commercial à vue le jour et un niveau d’anglais minimum est requis. Il vous faudra réussir les épreuves théoriques (lire ici le déroulé de l’examen) pour pouvoir se présenter à l’épreuve d’admission pratique qui n’est pas aussi simple que ce que certains de nos confrères le laissent entendre.

Lire notre article relatif au premiers résultats à l’examen VTC version 2017

OBTENIR LA CARTE PROFESSIONNELLE VTC EN 6 À 8 MOIS

Avec la nouvelle réforme, il faut donc abandonner l’idée qu’obtenir la carte professionnelle VTC, même pour travailler avec les applications, peut s’obtenir dans un délai court. En effet, entre le moment de préparer son dossier pour l’inscription à l’examen VTC, le délai de minimum un mois entre l’inscription à l’examen et le passage de la première épreuve, la nécéssaire réussite à l’épreuve théorique pour se voir convoquer à l’épreuve d’admission pratique, la réussite à l’épreuve, la constitution du dossier et la réception de la carte professionnelle, il faut compter sur un délai de 6 à 8 mois avant d’être opérationnel.

 

Inscription examen VTC

DEVENIR CHAUFFEUR VTC : UN VRAI PROJET PROFESSIONNEL

Et oui, désormais, devenir Chauffeur VTC est accessible aux plus motivés d’entre vous car il s’agit d’un véritable métier dont la réussite dépend de votre préparation au projet et de votre enclin à devenir un véritable professionnel. Comme nous l’avons vu plus haut, l’accès au métier est en train de se restreindre uniquement aux professionnels, c’est à dire à ceux qui auront obtenu la carte professionnelle VTC. Or parmi les 22000 chauffeurs en exercice aujourd’hui, on peut considérer que moins de la moitié d’entre eux vont tenter d’obtenir ce sésame pour continuer d’exercer. Cela signifie que dès 2018, il va manquer un grand nombre de chauffeurs VTC pour satisfaire la demande (qui elle ne cesse de croître) donc il faut comprendre de ce contexte que de nouvelles opportunités sont à saisir pour les plus motivés et les mieux préparés d’entre-vous.

Alors ? Prêt à vous investir et à relever ce challenge ?

N’hésitez pas à nous contacter pour tout complément d’information :